Permis A1 (125 cm³) 2017-06-20T11:04:49+00:00
Contactez-nous pour en savoir plus !

LE PERMIS A1

Le permis A1 autorise à conduire les motocyclettes dont la cylindrée n’excède pas 125 cm³, et dont la puissance n’excède pas 11 kW.

Équivalences

Il est autorisé à conduire les véhicules de catégorie A1 en étant titulaire de l’un des permis suivants :

  • A
  • A2, A3, A ancienne définition ;
  • B : voir conditions ci-dessous ;
  • C, C1, C limité (délivré avant le 1er juillet 1990) ;
  • D (délivré avant le 1er juillet 1990)
  • Licence de circulation délivrée avant le 1er avril 1958.

Équivalences Permis B – Permis A1 : les modalités depuis le 1er janvier 2011 :

Depuis le 1er janvier 2011 tous les titulaires du permis B qui souhaitent commencer à conduire un deux-roues motorisé de 50 à 125 cm³ ou un « scooter à trois roues » de plus de 15 kW ont l’obligation de suivre une formation de 7 heures. Sauf pour les personnes titulaires d’une quelconque catégorie de permis de conduire obtenu avant le 1er mars 1980.

Depuis le 19 janvier 2013 il est en plus nécessaire pour les usagers de scooters à 3 roues, de plus de 15 kw, d’être âgés de 21 ans révolus.
Cette formation spécifique est dispensée par une école de conduite ou une association agréée.
À l’issue de cet enseignement, une attestation de suivi de formation sera remise par l’école de conduite.
Elle se compose de 3 phases :

  • 2 heures de théorie,
  • 2 heures de pratique hors circulation (« sur plateau »)
  • 3 heures de pratique en circulation.

A qui s’adresse cette formation ?

En cas de contrôle par les forces de l’ordre, les conducteurs de motocyclette légère ou de tricycle à moteur présenteront soit, ce certificat de formation, soit, un « relevé d’information » fourni par leur compagnie d’assurance, attestant de l’antériorité de la conduite d’un deux-roues motorisé.
Le non respect de cette réglementation sera passible d’une amende de 4ème classe (135 €).

La formation pratique et théorique de 7 heures en détail

L’objectif de cette formation est de familiariser le futur conducteur avec ce type de véhicule. Ces sept heures de théorie et de pratique sont également une occasion unique de réfléchir au comportement et à la place que chacun occupe au milieu de la circulation.
Le non respect de cette réglementation sera passible d’une amende de 4ème classe (135 €).

Sur les 7 heures de formation, 2 heures sont attribuées à un enseignement théorique.

Son programme :

  • Analyse des accidents les plus caractéristiques impliquant les motocyclettes légères et les tricycles à moteur.
  • Conseils qui permettent d’appréhender les pièges de la route, comme la conduite sous la pluie ou de nuit.
  • Sensibilisation à l’importance de l’équipement.
  • Sensibilisation aux risques liés à la perte d’adhérence
  • Sensibilisation aux conséquences physiques et physiologiques des chocs.
  • Prise en main du véhicule
  • Vérifications indispensables
  • Apprentissage du démarrage en toute sécurité
  • Positionnement du corps pour un meilleur équilibre
  • Montée/descente des vitesses
  • Anticipation des manoeuvres de freinage, d’évitement et d’arrêt.
  • Sensibilisation au positionnement du regard avant de virer ou tourner.
Cette dernière partie de la formation de 7 heures se fait en et hors agglomération.

À l’issue des 180 minutes, le conducteur doit être capable :

  • D’adapter sa vitesse aux circonstances de la circulation
  • De choisir la bonne voie
  • De bien se placer sur la chaussée en fonction notamment des angles morts des véhicules lourds
  • De savoir franchir une intersection, changer de direction et dépasser en toute sécurité en tenant compte du phénomène d’aspiration.
  • De savoir négocier un virage en toute sécurité.

Cas particulier

Si le conducteur est titulaire d’un permis A1 et d’une licence d’une fédération agréée, il peut conduire une motocyclette sans limitation de puissance dans le cadre d’entraînements, de compétitions ou de manifestations sportives, se déroulant dans un lieu fermé à la circulation publique.